Les ventes de terrains batis et non batis

Après un sursaut intervenu en 2015 (+3%) le marché foncier affiche de nouveau une tendance à la baisse en 2016 (-7%) atteignant son plus bas niveau depuis ces dix dernières années.

graphique des ventes terrains batis et non batis

Volume financier des transactions foncieres et immobilieres

Si le nombre de transactions foncières et immobilières diminue notablement en 2016, les montants engagés, quant à eux, ont tendance à augmenter. Ceci explique un volume financier relativement élevé, 511 millions d’euros en 2016. Un résultat dû en partie au dynamisme des marchés fonciers et immobiliers du Sud de l’île.

 Volume financier transactions foncieres et immobilieres

Nature des mutations entre 2009 et 2016

Les mutations foncières et immobilières sont très majoritairement constituées de ventes simples (90%) et dans une moindre mesure par les Ventes  en l’Etat de Futur Achèvement (9%). La part des expropriations, quasi nulle, est révélatrice du manque d’intérêt des collectivités pour cet outil pourtant indispensable à la maîtrise foncière publique. Mais la situation commence à évoluer, notamment sous l’impulsion de l’EPF Martinique qui mène des grosses opérations d’expropriation sur le territoire martiniquais.

Biens immobiliers vendus entre 2009 et 2016

Encore minoritaires dans le début des années 2000, les ventes d’appartements ont progressivement grignoté des parts de marché au détriment des maisons, dont les ventes sont en léger déclin depuis le début de la décennie. Les biens immobiliers en collectifs sont ainsi majoritaires sur le marché immobilier en 2016, avec 51% des ventes. Cependant la courbe d’évolution du secteur, en dents de scie témoignent d’un marché encore relativement instable, soumis à des facteurs exogènes. Les ventes de locaux d’activités sont globalement stables sur la période 2009-2016, avec 16% de parts de marché.

biens immobiliers vendus entre 2009 et 2016

Les maisons vendues en 2016

Avec un peu plus de 50% du marché de l’immobilier individuel, la maison de type F4 représente la maison type vendue en Martinique. Les grandes maisons, avec au moins quatre chambres, sont également bien représentées, totalisant à elles seules, 23% du marché à égalité avec les « petites » maisons de type F3. En moyenne, une maison F4 s’est échangée sur le marché à 183 000 €, contre 256 000 € pour une maison F5 ou plus et 121 000 € pour une maison F3.

 

maisons vendues en 2016

* Les moyennes présentées ici reflètent la réalité du marché foncier dans toute sa diversité, incluant les ventes entre consorts comme les ventes avec intermédiaire.

Les appartements vendus en 2016

La Physionomie du marché de l’habitat collectif est relativement différente de celle du marché de l’individuel. Ici, ce sont les petites unités qui représentent la majorité des ventes. Les F2 et les studios représentent 51% du marché contre 20% pour les appartements de plus de 4 pièces.

 

En moyenne, il fallait compter un peu plus de 100 000 € pour un F2 et 174 000 € pour un F5, en  2016. Les studios, quant à eux, se sont échangés aux alentours des 70 000 €, la même année.

 

appartements vendus en 2016

* Les moyennes présentées ici reflètent la réalité du marché foncier dans toute sa diversité, incluant les ventes entre consorts comme les ventes avec intermédiaire.